Origine-online / Guild Wars 2 / GW2 : Retour sur le gameplay du Gardien

GW2 : Retour sur le gameplay du Gardien

Retour d’expérience sur la démo présentée lors de la PAX East 2011

 

 

 

Talk Tyria vous propose un retour sur la démo de Guild Wars 2 présentée lors de la PAX East 2011. Après de longues minutes d’attente c’est avec un grand soulagement qu’ IzariHead Writer chez Talk Tyria– vous raconte son experience.  Ci-dessous la traduction de l’article Guild Wars 2 Demo Review and the Guardian paru chez Talk Tyria, proposée par  ShOhoT et Ephiria.

 

À la Pax East 2011, j’ai finalement eu la chance de pouvoir essayer la toute nouvelle demo. Après être resté planté dans la queue pour une éternité relative, c’était comme ma première gorgée d’eau après avoir erré dans le Sahara durant des lustres. Je n’en revenais pas : j’étais en train de jouer à Guild Wars 2.

En dehors de mes gloussements ridicules…wow. A peu près ce que j’avais entendu et lu sur la démo se révèle être vrai. Au premier regard, le jeu est visuellement bluffant. Bien sur, on peut accuser un matériel ultra fat pour donner à la claque toute son envergure. Comme beaucoup d’entre vous, je suis encore curieux de voir comment le jeu va tourner sur des PC un peu vieillos sans tout ce matériel. Reste que GW 2 est un plaisir pour les yeux : combinant art et immersion avec le gameplay, tel son prédécesseur avant lui.

Faire face à son adversaire est la clé.

La naissance des Charrs

Malgré le fait d’avoir été accablé par le manque de temps, la création du personnage reste très précise et paramétrable à volonté. Le choix du personnage reste une affaire sérieuse et je pense qu’il est sage, pour tout le monde, de prendre le temps d’y penser quand ce sera le moment de jouer. Celà ne ferait pas de mal de chercher sur le net toutes les spécificités des races. Il ne m’aurait pas déplu d’avoir plus d’options de personnalisation au fil de ma création, mais ce ne sera surement pas inclus dans la démo avant un petit moment.

Je suis donc parti sur un Charr Guardien, puisque cette profession m’a piqué au vif bien avant la sortie de la démo. Etant courageux, j’ai décidé de partir sur les zones high-level, me permettant de prendre consience de plus de skills de la classe. J’ai peut-être un peu regretté cette decision après coup.

De tous les panels d’armes disponibles, j’ai fini par préférer le baton plus particulièrement, suivi du mix épée/bouclier. C’était peut-être mon moine intérieur qui me parlait, mais j’aimais le fait de pouvoir rester derrière et gérer les choses à ma façon : avoir une vue étendue du champ de bataille et garder un peu de temps pour visualiser les sorts avant de les lancer était un avantage pour brandir le baton.

Le mix à l’épée était mon deuxieme choix. Combiné avec les compétences à deux boucliers, car j’en avais un équipé, cette combinaison donne un sentiment fort de combat au corps à corps tout en gardant en tête le principe de ma profession. La compétence du sceptre Chain of Light (chaine de lumière), un skill qui ralentit un ennemi, était très amusant et possède un fort ressenti de contrôle de foule. J’avais le sentiment qu’il aurait fallu un autre skill qui irait bien par contre, et à part spammer des orbes je n’ai pas vraiment pu piocher dans une autre compétence pour créer un enchainement efficace.

Mouvement et positionnement

S’il y a bien quelque chose que j’ai appris à la dure, c’est que le placement et les déplacements sont la clé de ce jeu. Le passage de GW1 à GW2 sur cet aspect peut-être dissonant si l’on n’a pas joué à d’autres MMO entre temps, et même à ce moment il y a certains aspects qui ne sont pas immédiats à la prise en main. La possibilité d’esquiver est à la fois marrante et un peu frustrante, car il faut un petit temps d’adaptation (les amateurs de jeu de combat vont adorer par contre !). Il devient évident assez rapidement, cependant, que les mécanismes d’esquives sont ici pour une raison. Je recommanderai fortement aux joueurs de s’habituer à ce timing et de savoir l’utiliser efficacement.

Pas mal de compétences, telle la Vague de Colère du baton sont dépendantes de la direction à laquelle vous faites face. Certains projectiles ou coups d’épée/tirs vont totalement rater si vous n’êtes pas orienté de la bonne manière, ou peuvent être bloqués tout simplement, voir heurter un autre monstre. Toutes ces choses sont à garder en tête puisque je me suis rendu compte que beaucoup de mes actions étaient vaines à cause d’un mauvais positionnement.

De même, beaucoup de compétences visant des zones sur le sol sont fortement dépendantes de votre position, tel Symbole de Protection. C’est quelque chose que même les autres joueurs se doivent de connaitre ; à de maintes reprises j’ai tenté de protéger quelqu’un en plaçant un symbole sur le sol alors qu’il bougeait de manière constante. Soyez sur de maintenir une bonne communication !

Evènements en temps réel et combats.

Ceux-ci étaient fidèlement ce que j’attendais. Après avoir joué à RIFT au préalable, j’ai eu une meilleur idée de comment ce genre de chose se passe, ils n’étaient pas décevants du tout.
De tous les aspects de la demo, j’ai trouvé cet aspect comme étant le plus intuitif, ce qui est le but je le reconnais. Tandis que vous marchez sur le monde, un message vous prévient qu’une invasion a lieu sur la terrasse de Nebo. Un coup d’œil rapide sur la carte et vous foncez pour aider à défendre la ville contre des centaures. Une fois vaincus, vous pouvez vous réjouir des récompenses données par les PNJ environnants.

Outre le format traditionnel Quête/Texte, il y a toujours des PNJ éparpillés qui vous aideront en vous indiquant le chemin. Gardez à l’esprit que ces personnages ne donnent pas de quête. Ils sont uniquement là pour vous indiquer où se trouve l’action. Un peu comme des gentils petits panneaux de signalisation, sauf qu’ils causent.

Les mauvais côtés.

Y avait-il des choses que je n’ai pas appréciées ? Pas beaucoup, honnêtement, mais il y a quand même quelques trucs qui m’ont fait tiquer. Tout d’abord, je ne suis pas vraiment fan du halo coloré pour le ciblage ennemi/allié. A mon sens, cela retire un peu de l’apparence des choses. J’ai été pas mal énervé par les monstres qui bougeaient dans tous les sens, mais j’aurais sans doute pu m’y habituer en prenant la main sur mes mouvements. Je n’ai pas compris le changement d’armes automatique, et j’ai dû bien souvent le faire moi-même.

En conclusion ? 

L’expérience était excellente. Je me suis vraiment éclaté le peu de temps que j’ai pu passer sur ce jeu (même si j’ai passé trop de temps à noober aussi). Encore une fois, ce jeu est magnifique et j’ai de bons espoirs que le rendu sera toujours correct sur des PC un peu modestes. Pour les inquiets, ceux qui pensent que ce jeu est pour les casus et sera trop facile, ne vous méprenez pas. J’ai remarqué que ce sera un challenge, tout aussi dur qu’amusant à prendre en main.

A propos de l’étendu des possibilités de la classe guardien, bien que je l’ai trouvé marrante et l’utilité du personnage attrayante, ce n’est pas fait pour moi. Peut-être je donnerais une chance d’un meilleur départ à cette classe un peu plus tard. Heureusement pour moi, il me reste sept autres classes à découvrir !

 

Arendallan


Lien relatif :

A propos de Doucki

Laisser un commentaire