Origine-online / Guild Wars 2 / GW2 : Design et redesign des Sylvari [FR]

GW2 : Design et redesign des Sylvari [FR]

Kristen Perry : Design et redesign des Sylvari

 

 

Ils sont beaux, ils sont feuillus, et ressemble à des humains, vous avez deviné ? Oui ! Ce sont bien les Sylvari. Attendus depuis plus d’un an, les voici pour votre plus grand plaisir,  et , rappelons le ils seront jouables lors de la démo de Guild Wars 2 à la GamesCom’11.  Voici la traduction de l’article Kristen Perry on Designing and Redesigning the Sylvari paru aujourd’hui sur le blog officiel d‘Arenanet proposée par mon duo choc de traducteurs: Ephiria et Ilyria.

 

Chaque race de Guild Wars 2 a débuté par une description simplifiée : une manière de décrire l’essence d’un peuple dans une phrase voire moins. Celle des Sylvari se résumait en trois mots : noble, beau, végétal.  Dans le passé, nos créations graphiques nous ramenaient toujours vers une ou deux des  descriptions,  mais nous voulions que cette race représentent les trois caractéristiques à la fois. J’ai commencé à développer une version alternative de la race, de moi-même, une nuit, alors que nous préparions la GamesCom 2010.

Je savais qu’il était très important de trouver le juste équilibre entre la beauté de nos visuels et le coté mystique de la nature végétale, et nous voulions également créer une race qui soit unique au monde de Guild Wars. J’ai donc commencé à rechercher des idées sur un peuple végétal.

 

 

Du pétale au piquant

Il y a une grande directive au design des Sylvari que je chérissais au plus : tout devait rester proche de l’anatomie. Toutefois, la recherche de ce design allait être très délicate. Il semble que la plupart des idées sur les peuples végétaux tombent sous deux catégories : des humains peints de feuilles et d’accessoires végétaux et des monstres végétaux. Le concept des Elfes était le plus répandu, avec des bijoux et des vêtements végétaux. Ils pouvaient avoir des coiffures faites de feuilles, mais ce n’était pas plus que des humains avec une affinité pour la nature.

Ensuite, je suis entrée sur le territoire des dryades où la plupart des exemples peignaient des feuilles et des textures d’écorce sur la peau pour faire apparaître des détails végétaux. Pour moi, cela ressemblait plus à du maquillage de scène et n’apportait rien de plus au potentiel de la race.

Au plus éloigné de la branche des végétaux, nous avons les Ents et les montres des forêts, composés de nombreuses racines, feuilles et autres bulbes s’emmêlant ensemble pour créer une forme humanoïde. Globalement, cette direction s’éloigne trop de la belle forme humanoïde que nous voulions.

Tout en recherchant le milieu entre les Dryades et la créature de végétaux, j’ai trouvé les résultats très disparates : le plus souvent, nous avions une fille top-modèle magnifique avec littéralement des lianes et feuilles enroulées autour d’elle. Le côté végétal restait végétal et  le côté humain restait humain mais il n’y avait aucun réel mariage des matériaux ou de l’anatomie. La fille top-modèle dépouillée de tout cela, nous pouvions constater qu’elle ne portait que des morceaux de matériel végétal. Il n’y avait aucune profondeur.

Les Sylvari sont une race de véritables gens-plantes. Ils sont décrits comme une race noble, humanoïde et plutôt jolie. Il devint clair que je devais créer en premier un concept d’anatomie. J’en vins à utiliser les branches et rameaux pour les muscles. Toutefois, j’ai vite réalisé que j’allais vite rencontrer des effets indésirables : premièrement, le corps avait un aspect très science-fiction comme des cyborgs, et deuxièmement, cela leur donnait un aspect de peau écorchée. C’était effrayant. Ce concept extrême rendait évident que l’anatomie que je voulais créer devait être attrayante et devait se plier aux lois de l’évolution fantaisiste,  si toutefois elles existent.

L’idée : né d’un tout autre nom

 

 

La solution a été de créer une illusion d’anatomie. Le personnage n’a pas été créé à partir d’un humain couvert de feuilles mais plutôt d’une forme humaine faîte de végétaux. Ces végétaux naissent d’excroissances spécifiques  d’une base dans le dos où une petite queue peut apparaître. Comme de nombreux fruits et légumes, il y a deux extrémités : la tige principale et la branche (qui fait un bien joli ventre). De gracieuses feuilles naissent de la base, s’enroulant autour et de par le corps pour figurer la musculature. J’ai utilisé des tiges et des feuilles plus larges pour l’articulation des tendons et la chair des avant-bras. Les feuilles s’échappent en spirales des épaules en forme de goutte d’eau pour former le deltoïde des muscles, tandis que de jeunes branches sortent des clavicules. L’anatomie scientifique s’est avérée effrayante mais l’anatomie du végétal fantaisiste était plutôt judicieuse.

 

 

La partie la plus engagée du processus de création a été d’inventer des moyens de briser le structuré pour faire progresser l’illusion.  Les visages en particulier ont permis le plus de créativité, et je me suis surprise moi-même à chercher à voir jusqu’où je pouvais pousser le design sans en retirer toute beauté. Idéalement, la race des Sylvari aura toujours un grand éventail de types de beauté, du très proche de l’humain à l’adorable créature, mais il y un point au delà duquel ils ne ressemblent plus aux personnages habituels.

 

 

Les Sylvari ont une liberté unique dans leur anatomie. Si vous essayez de prendre un acteur pour en faire un Sylvari, entre le maquillage et l’application de prothèses, vous obtiendriez un résultat plutôt probant. Mais sous le maquillage, le squelette humain resterait une barrière. Les Sylvari ne sont pas limités par les ossatures humaines : vous pouvez modeler la mâchoire avec des vignes superposées,  ou créer l’illusion d’un visage en déformant des écorces verticalement et horizontalement. Le front peut être fait d’un ensemble de feuilles et la structuration définit la forme des sourcils, un peu comme le camouflage d’un papillon. Ajoutez à cela la liberté d’une myriade de variétés de plantes et vous aurez un grand nombre d’options à explorer.

 

 

S’habiller de feuilles pour toutes occasions

Comme le corps des Sylvari est enlacé avec son anatomie, je ne voyais aucune raison de ne pas traiter leurs vêtements. Expliquer la différence d’une tenue végétale à des gens a été un petit challenge car il semblait y avoir des associations d’idées reçues plutôt enracinées. Voici l’essentiel… l’image ci-dessous montre une tenue complète d’été avec une ceinture drapée et coordonnée avec le collier. Si vous demandiez à une personne au hasard de l’imaginer comme un vêtement végétal, il changerait probablement la chaine du collier par une liane et augmenterait la taille de la robe pour ajouter plus de feuilles et de textures. Mais ce n’est que de la texture de surface et cela créer uniquement un costume.

Pour décrire plus précisément l’anatomie de l’habillement, vous devez le laisser grandir comme il le ferait dans la nature. De nombreuses plantes commencent leur vie sous forme de pousse où les feuilles naissent en spirale élégante. Pour traduire la tenue d’été dans cette philosophie, je choisirai un point de croissance central et distribuerai les pièces à partir de là. Le collier peut aussi être traduit du côté de la nature, mais au lieu de le couper à perte et de le lier comme un costume, il recevrait lui aussi un point de croissance et s’accrocherait délicatement autour du cou.

 

 

Nous avons quelques vieux set d’armures que nous réadaptons au nouveau design et cela sera fait grâce à l’ajout de nouvelles tiges et autres points de croissance aux endroits disponibles. La philosophie du design, en un mot, est de suivre les lois de croissance de la nature et d’utiliser des tiges. Si la structure du design fait appel à des couches plus strictes de superposition, pas de souci. Traiter les pièces comme une seule grande tige et travaillez de là. C’est bien la raison pour laquelle les bras et les jambes sont appelées des "membres".

 

 

Chaque rose a son épine

Pour ceux qui désirent un personnage plus rugueux, n’ayez crainte : j’ai développé des designs pour vous ! Il y a eu beaucoup de discussion au sujet des saisons dans l’histoire des Sylvari. Nous avons décidé de ne pas imposer d’esthétique à personne, donc nous laissons le choix libre à chacun. Actuellement,  je m’assure que tout le monde puissent avoir un habillage d’été et hiver. Les habits d’été que vous avez vus sont très luxuriants, verdoyants avec de nombreux types de détails de plantes composant l’anatomie. Mais qu’en est-il des textures d’écorce et des bords aiguisés ? Pour ce rendu, nous avons un habillage d’hiver disponible qui montre plus de ronces, de feuilles desséchées, d’écorce de tronc et des racines noueuses à travers le corps.

Et pour le printemps et l’automne ? Eh bien, vraiment, si vous voulez teindre l’habillage d’été en jaune-vert, orange ou brun, vous pouvez couvrir les deux autres saisons. L’habillage d’hiver peut tout aussi évoluer autant que l’habillage d’automne en fonction de comment vous l’accessoirisez. Plus d’habillage de corps peuvent voir le jour, mais je voulais vraiment faire en sorte que les joueurs qui voulaient être mignons et ceux qui préfèrent le côté plus rugueux puissent avoir tous deux l’habillage qu’ils peuvent personnaliser à leur guise.

 

Suivre la voie du jardin

Alors que nous progressons dans le design des Sylvari, il y aura beaucoup de nouvelles formes et d’autres détails à choisir. J’ai prévu bien d’autres visages ainsi que d’autres créations capillaires avec des branches et des fleurs. Hommes et femmes Sylvari auront une sélection complète d’oreilles, et peut-être des motifs de feuilles recouvrant la peau comme des tatouages de marquages bioluminescents.

J’ai mis beaucoup de passion et d’efforts à développer cette race, et beaucoup de gens ont contribué de leur talent en donnant vie à leurs éléments. Nous avons creusé profondément dans les racines de la culture Sylvari et nous nous sommes embranchés vers une nouvelle vision, grandissant depuis les graines de leur identité raciale. Certains pensaient que nous étions fous de redésigner une race étant aussi avancés dans le développement du jeu, mais nous avions la "stamina" pour coller à nos idées et leur permettre de fleurir. Pour l’instant, laissez fleurir l’espoir de vous voir tout aussi émerveillés par les Sylvari que je le suis !

 

 

Nikity


Liens Relatifs :

 

A propos de Doucki

Laisser un commentaire