Origine-online / Archives / LoL : Interview des Fnatic MSI

LoL : Interview des Fnatic MSI

Par Riot games!

 

 

Actualités eSport


 

Voici une interview, livrée par Riot Games, de l’équipe championne de la saison 1 de League of Legends, j’ai nommé Fnatic MSI. L’occasion pour nous d’en savoir un peu plus sur ces joueurs de talents.

 

Nous avons suivi à la trace l’actuelle équipe championne du monde, à savoir Fnatic MSI, pour parler un peu de son histoire, de son fonctionnement en tant qu’équipe et de ses projets d’avenir. Au cours des prochains jours, nous publierons la réponse de l’équipe à nos questions. Dans la première partie, vous allez en apprendre plus sur la formation de l’équipe et sur la manière dont elle prend ses décisions collectives. Dans la deuxième partie, nous les interrogerons sur leurs projets en tant que compétiteurs de la saison 2 !

RIOT : Tout d’abord, nous aimerions savoir comment s’est constituée l’équipe que nous appelons aujourd’hui Fnatic.LoL. Vous vous êtes rencontrés en ligne ? Vous vous connaissiez déjà depuis un autre jeu que League of Legends ? Comment avez-vous commencé à jouer ensemble et quand vous êtes-vous dit qu’il était temps de constituer une équipe d’eSports professionnelle ?

Mellisan : Tout a commencé à l’automne 2010 quand une précédente équipe s’est dissoute. Wetdream a décidé de continuer avec moi et a récupéré Cyanide et xPeke via la file [Solo/Duo]. Diverses personnes sont venues et reparties, seuls Shushei et Lamia ont été vraiment choisis durant l’hiver, et plus tard Magic pour les EPS. Nous avons joué dans les tournois classés et Go4LoL, et je pense que personne ne se doutait à l’époque que LoL deviendrait un acteur si essentiel de l’eSports.

Shushei : Je ne sais pas comment ça s’est passé pour le reste de l’équipe. Mais en ce qui me concerne, j’avais déjà rencontré tout le monde dans la file [Solo/Duo]. Je jouais très souvent dans la file [Solo/Duo] avec xPeke à l’époque où l’Elo plafonnait vers 1800, on jouait Ashe au milieu ou un autre personnage sur la voie du haut.

Mellisan était connu pour être un carry AD exceptionnel ! Lamia était AP mid (souvent avec Vlad) et Cyanide se faisait remarquer en tant que tank sur la voie du haut ! Je sais que Mellisan était dans le groupe depuis sa création avec Wetdream, Wickd et quelques autres dont j’ai oublié le nom. Puis Wetdream a découvert Cyanide et xPeke et nous les avons ajoutés à l’équipe.

À peu près à la même époque, j’ai eu des problèmes avec mes équipes précédentes et j’ai testé un tournoi avec l’équipe Fnatic actuelle (mon équipe ne daignait pas participer). Je me suis nettement plus amusé avec eux. J’ai donc décidé de leur demander s’ils voulaient me prendre avec eux ! Ils ont accepté ! À la même époque, ils avaient également Lamia à l’essai, et nous avons tous les deux atterri dans l’équipe ! Fin de l’histoire !

RIOT : Il y a plusieurs équipes de League of Legends très en vue sur la scène eSports européenne. Tandis que les autres grosses équipes semblent changer souvent, votre équipe est un exemple de stabilité. Comment l’expliquez-vous et sur quoi pensez-vous que les nouvelles équipes devraient se concentrer quand elles choisissent leurs nouveaux membres ?

Lamia : Je pense que nous restons ensemble parce que nous nous entendons bien et parce que nos succès rapides nous ont permis de poursuivre sans nous demander si l’un de nous est moins doué que les autres. Aujourd’hui, quand l’un de nous file un mauvais coton, on n’envisage pas de prendre quelqu’un d’autre mais nous lui laissons le temps de s’entraîner pour s’améliorer. Les autres équipes ne semblent pas nourrir la même patience et la même amitié les uns envers les autres.

xPeke : Avant tout, l’amitié. Nous jouons ensemble et nous avons nos mauvais moments, comme tout le monde, mais nous traversons tout en nous serrant les coudes. Sous la pression, nous sommes habitués au style de jeu des autres. Nous connaissons notre propre équipe, nos points forts, nos points faibles, et nous essayons de nous améliorer ensemble.

RIOT : Tout le monde sait que vous n’avez pas de capitaine. Du coup, beaucoup de gens se demandent comment vous prenez vos décisions tactiques en cours de partie. Quelqu’un a-t-il le dernier mot, ou vous faites-vous confiance pour prendre la meilleure décision dans les longues parties ?

Mellisan : Nous avons longtemps eu un capitaine qui prenait les décisions tactiques, nous avons donc pris un certain pli et nous nous disputons rarement sur les orientations à suivre. S’il y a des décisions à prendre en cours de partie, cela concerne souvent le choix des champions, le joueur qui prend l’initiative, ce genre de choses.

Lamia : Les décisions sont souvent prises par celui qui a les compétences pour initier ou par le soutien qui surveille les chronomètres. Difficile de dire qui prend les meilleures décisions, parce que dans ces parties intenses, on finit par être si tendu et si concentré qu’on oublie tout dès qu’on a terminé.

RIOT : Vous avez déjà gagné certains des plus gros tournois League of Legends. Parmi les plus importants, on peut citer le championnat de la Saison une lors de la Dreamhack et les premiers Intel Extreme Masters. Y a-t-il un match ou un événement que vous considérez comme spécial, que vous n’oublierez jamais ?

Mellisan : Pour moi, c’est sûrement le premier match de la finale du championnat de la Saison une, contre les aAa/Millenium. Même si on s’est fait écraser dans cette manche, je me souviens très bien comment on a bêtement poursuivi l’Anivia de Moma dans la jungle. Je me suis pris une flèche épique de Yellowstar au moment où je croyais m’en être sorti, elle avait traversé toute la carte.

Lamia : La finale de l’IEM GC, au CeBIT d’Hanovre, sera vraiment géniale, à mon avis. Sinon, j’ai hâte de participer aux tournois de la Saison deux et à tous les tournois en Asie ou en Amérique.

RIOT : Y a-t-il des tournois ou des championnats que vous avez envie de gagner en priorité ?

Cyanide : Le championnat de la Saison deux et la finale des Intel Extreme Masters.

xPeke : Le championnat de la Saison deux. Mais c’est dans très longtemps, alors je pense que l’on va d’abord s’attaquer à la finale des IEM, à Hanovre. On a réussi l’année dernière après avoir été invités, et ça serait super de finir une fois de plus vainqueurs.

RIOT : Les $5 000 000 mis en jeu pour la Saison deux vont attirer beaucoup de compétiteurs. Quel est votre plan pour cette saison et, d’après vous, quelles équipes seront vos adversaires les plus coriaces ?

Cyanide : Je crois que les plus difficiles à battre seront toujours les SK, mais il y a de nombreuses nouvelles équipes qui apparaissent partout dans le monde, notamment en Asie.

xPeke : Aucune idée, pour les équipes. Depuis la Saison une, les équipes ont beaucoup changé et il est impossible de prédire si l’une d’elle restera encore la même. Je pencherais quand même pour les SK [SK Gaming], les CLG [Counter Logic Gaming] et les TSM [Team Solo Mid]. Je ne connais pas trop les équipes asiatiques, mais j’ai vu que le WE [World Elite] fait bonne figure. Comme toujours, on va se préparer en jouant beaucoup, histoire de faire le plus d’erreurs possible avant les tournois et de connaître nos points faibles. C’est peut-être stupide, mais ça a l’air de marcher.

RIOT : Quel conseil donneriez-vous aux nouvelles équipes qui veulent atteindre le haut des classements ? Comment faire pour passer du statut d’anonyme à celui de numéro un sur la scène eSports de League of Legends ?

Cyanide : Il faut jouer. Beaucoup. Ensemble.

Shushei : Tout d’abord, il faut faire en sorte de s’amuser ensemble. On peut trouver ça idiot, mais c’est comme ça que ça fonctionne pour nous, en tout cas. Ensuite, il faut avoir des gens spécialisés dans des rôles ou dans des voies. Si jamais ça tourne mal, ne rejetez pas la faute sur vos équipiers. Ce n’est pas comme en file solo/duo (mais ça ne se fait pas non plus en file solo/duo). Ça ne ferait que stresser encore plus votre équipe, et vous finiriez par dissoudre l’équipe ou par changer des joueurs. Chacun a sa personnalité ; certains contiennent leur colère et finissent par exploser, d’autres « flame » en permanence et ça ruine le moral de l’équipe. Une dernière chose, mais non des moindres : entraînez-vous beaucoup ! C’est l’expérience qui vous permet de savoir quoi faire dans une situation donnée. Bonne chance !

RIOT : Merci de nous avoir accordé un peu de temps. Bonne chance pour la Saison deux !

 

Urbanspirit


Liens relatifs:

A propos de Doucki

Laisser un commentaire