Peu de monde y joue, peu de monde en parle… Et pourtant, ce jeu à un réel potentiel. Fanatiques des dieux et de baston à couper le souffle, ce jeu est fait pour vous!

Smite

A mi-chemin entre League of Legends et Warcraft… Smite

 

Peu de monde y joue, peu de monde en parle… Et pourtant, ce jeu à un réel potentiel. Fanatiques des dieux et de baston à couper le souffle, ce jeu est fait pour vous!

Vous prenez une installation de World of Warcraft, une de League of Legends  vous imbriquez les deux ensemble et PAF ! Vous avez Smite. Un MOBA qui a été longtemps en beta et qui est sorti le 25 Mars 2014. Et ça donne quoi? Voici mes impressions.

Déjà, j’ai été agréablement surpris de voir les modes de jeu, me faisant tous penser à LoL, on n’est pas trop perdu. C’est ainsi qu’il y a une conquête (le 5vs5 avec 3 lignes tant aimé de LoL), une arène pour se battre 5vs5 avec essentiellement des combats d’équipes (teamfight) et bien d’autres encore.

Bon aller, assez de paroles, c’est parti pour ma première partie. Les yeux écarquillés de découvrir qu’il y a tous les dieux que l’on connaît : Hadès, Thor ou encore Zeus. En fait, il y en a plus de 40 pour dire vrai. C’est choisi, Hadès, dieu des enfers sera mon compagnon de bataille… maintenant baston! J’arrive dans un univers digne d’un bon film d’animation, les personnages avec des traits soulignés et soignés, une interface plutôt facile à comprendre, même dans le menu des achats d’équipements. Ils ont eu le sens du détail souvent oublié des jeux vidéo, et pour le grand plaisir de la gente masculine, [Bave] les dieux féminins ont vraiment des formes généreuses. [/Bave]. Vous prenez tout ça avec saupoudré d’un humour bas, comme j’aime, sans méchanceté mais juste rigolo, et cela devient un réel plaisir pour les rétines. Voyez-vous même :

Vamana dans son skin normal.

Vamana en skin alternatif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Niveau gameplay, c’est tout de même un peu déstabilisant côté les sorts car il faut viser et non pas juste cliquer sur ennemis pour le frapper à coup sûr (ça me rappelle beaucoup Tera, pas vous?), un coup de main à prendre mais il vient très vite et naturellement (au début le ratio de frappe/touche ennemis doit être entre 0 et….. 0,0001). Bon aller c’est pas tout mais faudrait peut-être aller taper du monde maintenant.

 

Le dieu Ymir frappant des minions.

 

Mon premier teamfight sur Smite se résume en un seul mot: WAOUH ! C’est hallucinant, ça bouge dans tous les sens, ça se tape, ça se saute dessus en lançant des attaques plus belles les unes que les autres. Ah ça ouais, je suis fan malgré que ma mort soit arrivée plus rapidement qu’Usuain Bolt. Je ne sais même pas si j’ai eu le temps de lancer plus de 3 attaques. Malgré cette déculotté déconcertante, j’ai qu’une seule chose en tête y retourner pour casser du dieu. Dès le premier combat, on est pris au jeu et en redemande.

 

Ça donne ça un teamfight, confus, au début…

 

Une fois la partie terminée, et un Hadès trop déformé par les coups de tonnerre du Thor adverse, j’avais envie que d’une seule chose, en refaire une autre et ainsi de suite. On se sent très vite plongé dans le jeu et surtout très puissant, un peu comme si on était un dieu, étonnant n’est-ce pas ? On gagne, à la fin, de la faveur qui n’est autre que « l’argent » du jeu, qui permettra d’acheter des dieux au fur et à mesure de votre progression ou des skins pour les valeureux combattants.

Pour conclure, Smite est un jeu plaisant, très dynamique, très colorés et très tout ce qu’on veut avec un gameplay propre à lui. La communauté est mature et l’entraide en début de partie fait plaisir à voir. J’ai vraiment passé un très bon moment en essayant ce jeu accompagné du bon Hadès (promis, je serai meilleur la prochaine fois) et je compte bien m’amuser de temps en temps à voyager dans le monde des dieux pour faire une petite partie ou deux.

A très vite sur Smite!

Paic

A propos de Rédaction Origine-online

Rédaction Origine-online

Laisser un commentaire